Règlement en français

1.       GENERALITES

 

1.1     Principes

 

1.1.1  La coupe se compose de deux compétitions : ski carving et ski nordique.

1.1.2  Chaque compétition se compose de quatre courses :

*   Qualification

*   Quart de finale

*   Demi-finale

*   Finale

1.1.3  Chaque course se compose de deux manches.

1.1.4  Sous réserve d’exclusion, les coureurs prennent part à toutes les courses et toutes les manches de la compétition dans laquelle ils sont inscrits.

1.1.5  Les femmes et les hommes courent ensemble sur le même tracé et sont réunis dans le même classement.

1.1.6  Selon le résultat obtenu lors des courses de quart de finale et de demi-finale, les coureurs sont classés dans deux groupes différents pour la course suivante :

*   La moitié des coureurs qui ont pris part à la course et qui ont obtenu les meilleurs résultats font partie du premier groupe

*   Les autres coureurs font partie du second groupe

1.1.7  Seule la meilleure manche de chaque course est prise en compte pour le classement.

1.1.8  Le meilleur coureur est celui qui obtient, après l’application des coefficients, le nombre de points le moins élevé dans la compétition de ski carving et le temps le moins élevé dans la compétition de ski nordique.

 

1.2     Coureurs

 

1.2.1  Les coureurs prennent part aux courses en tandem.

1.2.2  Un tandem se compose d’un coureur handicapé de la vue et d’un coureur guide.

1.2.3  Aucun contact physique au sein d’un tandem n’est autorisé pendant les courses. Pour des raisons de sécurité, le chef de course peut autoriser un contact physique au sein du tandem sur un ou plusieurs secteurs du tracé. Ces secteurs sont clairement marqués.

1.2.4  Les tandems sont classifiés selon le niveau de handicap visuel du coureur handicapé de la vue.

1.2.5  Les catégories de handicap visuel sont les suivantes :

*  B1 Non-voyant (sous bandeau)

*  B2 Malvoyant (acuité visuelle avec correction entre 0,0050 et 0,0333)

*  B3 Malvoyant (acuité visuelle avec correction entre 0,0333 et 0,1000)

*  B4 Malvoyant (acuité visuelle avec correction entre 0,1000 et 0,4000)

1.2.6  Un coefficient de handicap est utilisé pour pondérer par catégorie les résultats obtenus par les coureurs afin d’établir un classement unique par compétition.

1.2.7  Les coefficients de handicap appliqués aux catégories sont ceux qui sont en vigueur au moment des courses pour les compétitions paralympiques.

1.2.8  La catégorie B4 n’est pas pondérée par un coefficient de handicap.

1.2.9  Les coureurs peuvent prendre part aux deux compétitions ski carving et ski nordique.

1.2.10    Pour des raisons de planification, l’organisation peut demander en tout temps aux coureurs inscrits dans les deux compétitions de courir ou de continuer à courir dans une seule compétition.

1.2.11    Dans ce cas, les coureurs peuvent choisir la compétition dans laquelle ils désirent courir ou continuer à courir.

1.2.12    Les coureurs peuvent adresser toute réclamation au chef de course dans l’une des langues officielles au sens du chiffre 1.6.1 ci-dessous au plus tard une demi-heure avant la publication du classement de la course concernée.

 

 

1.3     Chronométrage

 

1.3.1  Le chronométrage est enclenché par le passage du coureur handicapé de la vue.

1.3.2  Le chronométrage est déclenché par le passage du coureur handicapé de la vue sur la ligne d’arrivée.

1.3.3  La ligne d’arrivée est marquée au sol par une ligne transversale de couleur rouge.

1.3.4 Pour des raisons de chronométrage, l’organisation peut demander en tout temps aux coureurs handicapés de la vue de porter un signe distinctif défini par l’organisation durant toute la durée de leur performance chronométrée.

1.3.5  Le chef de course peut infliger une pénalité aux coureurs ne respectant pas la règle énoncée au chiffre 1.3.4 ci-dessus.

 

1.4     Chef de course

 

1.4.1  Chaque compétition a un chef de course désigné par l’organisation.

1.4.2  Le chef de course veille au bon déroulement de la compétition qu’il a en charge, prend toute décision concernant cette compétition notamment le lieu et l’heure de départ et le tracé de chaque course, établit le classement et tranche les problèmes d’interprétation et d’application des règles de course notamment celles contenues dans le présent règlement.

1.4.3  Le classement de chaque course et toute décision du chef de course peuvent faire l’objet d’un recours auprès du jury.

1.4.4  Les recours adressés au jury ne peuvent être faits que par des coureurs par écrit dans l’une des langues officielles au sens du chiffre 1.6.1 ci-dessous et au plus tard une heure après la publication du classement de la course concernée.

 

1.5     Jury

 

1.5.1  Chaque compétition a un jury qui se compose de 3 membres désignés par l’organisation.

1.5.2  Le jury tranche les recours et exclut tout coureur en cas de comportement dangereux, manquant de fair-play ou violant les dispositions du présent règlement ou toute règle édictée par l’organisation.

1.5.3  Toute décision du jury est définitive et ne peut pas faire en conséquence l’objet d’un recours.

1.6     Langues

 

1.6.1  Les langues officielles sont le français, l’allemand, l’italien et l’anglais.

1.6.2  La version française du présent règlement et de tout autre document officiel fait foi.

 

1.7     Certificat médical et attestations

 

1.7.1  La remise à l’inscription par les coureurs handicapés de la vue d’un certificat médical ophtalmologique dans l’une des langues officielles au sens du chiffre 1.6.1 ci-dessus est obligatoire pour prendre part aux compétitions.

1.7.2  Les coureurs handicapés de la vue atteste que le niveau du handicap visuel mentionné dans le certificat médical ophtalmologique est exact et conforme à la réalité.

1.7.3  Les coureurs handicapés de la vue et guides attestent être au bénéfice d’une assurance accident valable et couvrant sur le territoire suisse les risques relatifs à l’activité mentionnée dans le présent règlement.

 

2.       SKI CARVING

 

2.1     Piste

 

2.1.1  La longueur totale de la piste à partir du départ jusqu’à la ligne d’arrivée est au minimum de deux cents mètres. Si nécessaire, le chef de course peut décider de réduire la longueur de la piste.

2.1.2  La piste est sécurisée et fermée au public. Seules les personnes autorisées peuvent y accéder.

2.1.3  Chaque tracé comporte au minimum huit portes et au maximum dix-huit portes.

2.1.4  Chaque porte comporte une, deux ou trois bouées de couleur différente.

2.1.5  La couleur des bouées doit avoir un bon contraste entre elles et avec le sol (couleurs recommandées de l’intérieur à l’extérieur vert, rouge, bleu).

2.1.6  Pendant les courses, les bouées ne doivent jamais être recouvertes entièrement par la neige.

2.1.7  Les bouées valent chacune un nombre de points différent :

*   Bouée intérieure : trois points

*   Bouée médium : quatre points

*   Bouée extérieure : cinq points

2.1.8  La distance minimum entre deux bouées de la même porte est de un mètre cinquante (distance recommandée trois mètres).

2.1.9  La distance minimum entre les bouées les plus proches de deux portes différentes est de cinq mètres (distance recommandée douze mètres).

2.1.10    Chaque porte peut être placée horizontalement, verticalement ou en oblique par rapport à la ligne de pente.

 

2.2     Matériel

 

2.2.1  L’utilisation de radios, de haut-parleur ou de clochettes est autorisée.

2.2.2  Le port du casque est obligatoire.

 

2.3     Départ

 

2.3.1  L’ordre de départ de la première manche de la course de qualification est tiré au sort.

2.3.2  L’ordre de départ de la première manche des trois autres courses (quart de finale, demi-finale et finale) est l’ordre de classement de la course précédente.

2.3.3  Les coureurs non classés dans la course précédente prennent le départ après les coureurs classés selon l’ordre alphabétique de leur nom.

2.3.4  L’ordre de départ de la seconde manche de chaque course est l’ordre de départ inverse de la première manche.

 

2.4     Classement

 

2.4.1  Le classement est effectué sur la base de la formule suivante :

Temps effectué divisé par le nombre de points réalisés multiplié par 100 et par le coefficient de handicap.

2.4.2  Le coureur handicapé de la vue qui ne passe pas une porte, enfourche une bouée ou abandonne est considéré comme non classé. Ceci n’est pas éliminatoire pour la seconde manche ou pour les courses suivantes.

 

3.       SKI NORDIQUE

 

3.1     Course

 

La compétition de ski nordique se compose de deux disciplines :

*   Ski classique

*   Skating

 

3.2     Piste

 

3.2.1  La piste forme une boucle d’une longueur de cinq cents mètres. Si nécessaire, le chef de course peut décider de réduire la longueur de la piste.

3.2.2  Les coureurs de la discipline ski classique et de la discipline skating parcourent cette boucle trois fois par manche pour en principe une distance totale d’un kilomètre et demie.

 

3.3     Matériel

 

L’utilisation de radios, de haut-parleur ou de clochettes est autorisée.

 

3.4     Départ

 

3.4.1  L’ordre de départ de la première manche de la course de qualification est tiré au sort.

3.4.2  L’ordre de départ de la seconde manche de la course de qualification est le même ordre de départ que celui de la première manche.

3.4.3  L’ordre de départ des deux manches des trois courses suivantes (quart de finale, demi-finale et finale) est l’ordre de classement de la course précédente.

3.4.4  Les coureurs non classés dans la course précédente prennent le départ après les coureurs classés selon l’ordre alphabétique de leur nom.

3.4.5  Les coureurs partent chacun à leur tour avec un intervalle de 60 secondes environ pour les manches de la course de qualification.

3.4.6  Les coureurs partent en ligne selon un nombre de coureurs défini par le chef de course avec un intervalle de 60 secondes environ pour les manches des trois courses suivantes (quart de finale, demi-finale et finale).

 

 

3.5     Classement

 

3.5.1  Les coureurs de la discipline ski classique et de la discipline skating sont réunis dans le même classement général. Pour ce faire, un coefficient de discipline est appliqué dans la discipline skating à chaque catégorie de handicap visuel.

3.5.2  Le coefficient de discipline correspond au rapport pour une distance d’un kilomètre et demie entre la moyenne des trois meilleurs temps au niveau mondial dans la discipline ski classique pour la catégorie de handicap visuel concernée et la moyenne des trois meilleurs temps au niveau mondial dans la discipline skating pour la catégorie de handicap visuel concernée.

3.5.3  Le coefficient de discipline appliqué à la catégorie de handicap visuel B4 est le même coefficient de discipline que celui appliqué à la catégorie de handicap visuel B3.

3.5.4  Le classement est effectué sur la base de la formule suivante :

Temps effectué multiplié par le coefficient de handicap et en plus, pour la discipline skating, multiplié par le coefficient de discipline.

3.5.5  Le coureur handicapé de la vue qui abandonne est considéré comme non classé. Ceci n’est pas éliminatoire pour la seconde manche ou pour les courses suivantes.

 

Fait à Lausanne le 1 juin 2014